Les prêtres et mediums du culte hindou madrasi à New York

Mathieu Claveyrolas (CNRS, CEIAS, Institut Convergences Migrations)

Je propose une enquête de terrain à New York auprès des spécialistes religieux (prêtres et médiums) de la communauté hindoue madrasi, double-migrants venus d’Inde au Guyana au 19ème siècle comme « travailleurs engagés » ; puis du Guyana à New York à la fin du 20ème siècle.J’envisage de procéder à des histoires de vie de leaders religieux/communautaires (contacts déjà établis) qui se sont formés à New York au sein de la communauté guyanienne et complètent leur formation via des allers-retours au Guyana et des « retrouvailles » numériques (youtube, facebook) avec la langue et la religion tamoule indienne après des siècles de rupture. Comment se construit l’autorité hindoue populaire, à la fois en l’absence de marqueurs orthodoxes (Brahmanes, authenticité de l’Inde) et en regard des autres communautés newyorkaises (migrants indiens hindous post-1965 ; migrants caribéens non hindous) ?

Pandit Mukesh à l’heure du sermon – South Jamaica Kali temple (Crédit: Mathieu Claveyrolas, juin 2019)
Possédé de la déesse, Sri Shakti Mariamma temple, South Richmond Hill (Crédit: Mathieu Claveyrolas, juin 2019)
Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search